L'apparente immobilité du corps dans la position du témoin silencieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'apparente immobilité du corps dans la position du témoin silencieux

Message  Admin le Dim Avr 10, 2011 9:03 am

La matière est un ensemble d’ondes stationnaires (voir Gabriel La Frenière).
Notre organisme dont nous pouvons imaginer ou interpréter la matière mentale ou organique ou minérale ou physique n’est ainsi jamais immobile.
Les fluctuations des ondes stationnaires des différentes matière se transmettent aux modèles morphologiques qu’elles ont adoptés : cellules, tissus, organes , fluides, muscles, os, articulations, (...)
et dont nous pouvons faire un inventaire selon les principes de l’anatomie médicale traditionnelle.

Lorsque nous adoptons la position de « Témoin silencieux » nous sommes dans une immobilité toute relative. Déjà, les paupières peuvent battre, les poumons expirer et inspirer et le cœur pulser.
La position du Témoin silencieux est la position exacte de la lueur de la conscience au sein du point d’assemblage. Le point d’assemblage est un ensemble de fluctuations lumineuses se modifiant en permanence selon les perceptions des différentes consciences qui sont les Gestalt des différents systèmes organiques.

Le point d’assemblage est une variation permanente de petits flash d’attention, dont la lueur principale est celle de l’être psychique vrai qui se situe physiquement près du cœur, dans un réseau de neurones du plexus solaire.




Dans la position du Témoin silencieux, qui consiste à se voir de dos, dans le monde que l’on voit, l’attention est globale, il n’y a aucune préférence, aucun choix, aucune autre intention que celle de percevoir ce qui est, et cela de façon implacable.

Ce qui est, cela est en mouvement. Non seulement le monde devant nos yeux peut être autre chose qu’un mur dur et froid, mais bien un défilé militaire ou une fête foraine, ou des larves dans leur aquarium ou des nuages dans le ciel.
Cependant, le corps est lui-même en mouvement et ces mouvements ne peuvent échapper à l’attention du Témoin Silencieux.
Le corps semble immobile, mais pour conserver son tonus, il n’est jamais vraiment détendu : des milliers de petites contractions agoniques et antagoniques sont nécessaires pour ne pas tomber du siège par exemple. Même couché dans un lit, le corps est contracté et subit une certaine tension. Sinon, la pression atmosphérique ferait de lui une crêpe. Les paupières battent, le sang circule sous la pression des mouvements du cœur, la lymphe et le liquide céphalo-rachidien poursuivent leur flux dans les tissus, les os enregistrent les tensions des articulations et les adoucissent, la dure-mère du cerveau bouge telle une méduse dans la mer et fait danser tout l’intérieur du corps au rythme de 12 ondes par minute Tous les fascias (les enveloppes musculaires) suivent le mouvement général et réagissent selon les rétentions et les cadenas émotionnels qui empêchent le libre parcours des flux.

cellules souches devenues cellules cardiaques dans une boîte de Petry en laboratoire: mouvements de pulsations type cardiaques



Le bol alimentaire descend lentement dans les intestins, (péristaltisme intestinal) l’estomac se contracte, la vessie se remplit. Le système immunitaire est activé dans la destruction des ennemis et les cellules se régénèrent ou sont éliminées. Les cils vibrent dans les oreilles et les yeux sont rafraîchis par de nouvelles larmes à la surface de l’iris. Le cœur qui bat et les poumons qui respirent créent des ondes particulières qui font résonner l’intérieur du corps… je pourrais ici allonger la liste de tous ces mouvements internes.

Péristaltisme intestinal

Et au lieu d’allonger la liste que tu pourras découvrir par toi-même si tu prêtes attention, enfin, aux différentes consciences qui font que toi, le moi-je de ton corps, existe, je dois quand même ajouter tout l’univers mental de la pensée, intellectuelle ou non.
L’univers de la pensée, mise en évidence économique des intentions ou des mouvements intentionnels (le cœur a une intention, le foie a une intention etc…) est aussi un univers de mouvements. Une pensée est vivante : elle ne naît pas, elle apparaît toujours comme la suite-le résultat-la conséquence - de au moins deux autres pensées ou sensations qui fluctuent et ont des formes temporelles d’ondes : nœud, ventre plein, nœud. Les pensées ont des modes de vie temporelle puisque elles sont conscientes et qu’une des caractéristiques de la conscience est le couple espace-temps (une autre est parmi d’autres, le couple intensité - information).

Elles apparaissent, s’intensifient puis disparaissent pour nourrir d’autres sensations – pensées, mouvement qui pourra être un jour rendu un peu plus immobile. Le silence en général et plus particulièrement celui de la pensée n’existe pas ou est impossible. Tant qu’il y a sensation, il y a pensée et vivre c’est sentir. Par contre, nous pourrons un jour ralentir ces mouvements jusqu’à les rendre presque immobiles.



Les pensées sont donc aussi des mouvements qui apparaissent comme des flash d’attention dans la zone lumineuse du point d’assemblage.
Bref, le corps est une usine en perpétuel mouvement avec de nombreux moteurs et de nombreux services de voirie, d’entretien, de magasinage, de communication, d’intervention, de sécurité … etc
Tous les mouvements sont présents dans les fluctuations lumineuses du point d’assemblage et la position du Témoins silencieux est un lieu d’apprentissage des différents mouvements internes du corps, qu’ils soient physiques, chimiques, organiques, minéraux, mentaux et donc de leur contemplation.
En soi, la position du Témoin silencieux et l’observation de plus en plus raffinée des mouvements internes du corps, pourrait suffire à remplir une vie attentionnelle.

Cette contemplation passive et « silencieuse » des différents mouvements internes et externes au corps (dont les répercussions sont nécessairement intériorisées) peut nous permettre de sentir les mouvements fondamentaux de notre organisme tout en étant "détaché"


Cette attention permettra ensuite de pouvoir comprendre les mouvements naturels spontanés du corps qui seront les bases du fil conducteur de l’assemblage émotionnel de la forme humaine (l’histoire humaine puis l’histoire personnelle) .



La respiration sera spontanée au début de la technique du Témoin silencieux puis elle sera
mise sous contrôle par une variante des techniques de Katsugen Undo

dont la base sera l'apnée expiratoire volontaire



Admin
Admin

Mensajes : 66
Fecha de inscripción : 03/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://metawareness.creerforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum