Récapitulation simplifiée: apnée expiratoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récapitulation simplifiée: apnée expiratoire

Message  Admin le Jeu Avr 14, 2011 9:24 pm

Préparation à la récapitulation simplifiée : apnée expiratoire volontaire ou apnée hypopressive

Lors de la récapitulation enseignée par les sorciers toltèques et notamment Don Juan à Carlos Castaneda, le mouvement respiratoire est un moteur exceptionnel du remaniement des événements à récapituler.

La position est assise et le mouvement respiratoire va de droite à gauche ou de gauche à droite (selon les sources littéraires) L’inspiration se fait en tournant la tête de la gauche vers la droite et l’expiration de la droite vers la gauche.

L’inspiration est destinée à aller pêcher le souvenir dans la mémoire de la conscience (situation particulière ou état particulier du point d’assemblage) pour le revivre (et non pas se souvenir uniquement).




L’expiration est destinée à renvoyer vers les différents protagonistes de l’événement les fibres énergétiques qui seraient restées prisonnières de cet état de conscience et qui créerait des nœuds dans la distribution et la circulation des forces énergétiques dans notre corps.


A plusieurs reprises, au cours de ses rencontres avec Don Juan, celui-ci apprend à Carlos, quelques techniques de respiration qui sont centrées essentiellement sur l’expiration.

Alors que les techniques de gymnastique hypopressive n’existaient pas encore dans le monde médical, les toltèques et sans doute d’autres hommes de connaissance, savaient l’impact bénéfique de l’expiration dans le mouvement respiratoire. Cette technique respiratoire est bien connue des yogis pratiquant le pranayama


Il faut comprendre qu'il ne faut pas volontairement inspirer, capter l'inspiration, mais que c'est « Cela qui inspire », au sens propre du mot, alors on peut vivre à fond la respiration.

Il s’agit de mettre d'abord l'accent sur l'expiration, c'est-à-dire se concentrer, de se tourner vers le soi, vers le centre, de se replier vers le cœur.

L’inspiration se fait ensuite naturellement avec un lâcher-prise.
Le lâcher–prise est toujours un mouvement d’expansion. Il beaucoup de bouddhistes confondent et mélangent l’inspiration et l’expiration selon les écoles de pensée.
L’inspiration doit être une conséquence de l’expiration, une suite logique et naturelle. L’expiration est volontaire et est un mouvement vers l’intérieur, l’inspiration est le fruit de l’expir et est une expansion vers l’extérieur qui demande lâcher-prise et confiance.





Le début de notre vie est une expiration et le dernier souffle est une expiration.
Dans l’expiration existe la volonté et dans l’inspiration le laisser-aller, la confiance en Cela qui inspire.

La respiration est donc une expiration volontaire puis un flux naturel qui répond.

L’expiration volontaire est gérée par le cortex cérébral tandis que la respiration ordinaire est gérée automatiquement par le bulbe et le pont.










Il y a donc dans cette façon de respirer une partie volontaire du neo cortex qui vient contrecarrer la mécanique automatique du cerveau le plus ancien.




Il s’agit bien sûr d’une approche physique des prémisses de l’acquisition de la volonté.
Une fois que la volonté apparaît dans le contrôle respiratoire, elle pourra ensuite peu à peu, être dirigée vers toute autre action du corps et dans le corps.




L’expiration peut être plus ou moins intense et plus ou moins longue, plus ou moins saccadée pour aller chercher le plus loin possible le rassemblement du corps autour de son centre qui est situé dans le hara, le centre médian du corps, deux doigts sous le nombril.

Lors de l’expiration volontaire et rétention, les muscles autour de ce centre se contractent et tout le corps semble se center, se concentrer sur ce point avec toutes les conséquences physiques qui vont en découler avec l’inspiration : relaxation , détente, mais aussi observation plus aiguê des mouvements internes du corps.



La détente apparaît non pas dans l’expir mais dans l’inspir qui le suit.
L’apnée expiratoire volontaire est un blocage de plus en plus profond de l’expiration avec une concentration de plus en plus intense de tout le corps orientée vers le centre du mouvement respiratoire : le diaphragme.
Le ventre ( l’épigastre) peut alors être creux jusqu'à laisser voir la colonne vertébrale par transparence de la peau (très rare), et le périnée remonte vers le haut.


La tête penche alors vers le centre du corps, le menton touche la poitrine.



Soit le ventre peut être gonflé et alors ce sont les épaules qui s’affaissent et la cage thoracique qui descend.


L’inspiration fera toujours monter la tête vers l’arrière et le menton quitte la poitrine.


L’apnée expiratoire volontaire peut durer un temps court ou très long de 5 secondes à 1 minute. Avec l’expérience, le bon timing s’installera en fonction des circonstances, du stress à gérer etc…
Le temps dévolu à l’apnée expiratoire, par action biochimique, entraîne une hypercapnie (excès de CO²) qui est justement favorable à la détente des synapses nerveuses acétylcholinergiques
Et qui réveille les souvenirs et encore qui (tout comme la récapitulation dans une caisse)
acidifie les tissus organiques, minimisant les mutations cancéreuses.





L’expiration doit toujours être plus longue que l’inspiration (au moins deux fois plus longue)
Cette expiration hypo-pressive est excellente en prévention et en rééducation de l'incontinence urinaire, de la descente d'organe, des hernies abdominales, améliore la capacité respiratoire et évacue les tensions abdominales.


En plus, l'hypo-pression exerce un effet draineur sur les viscères, améliore leur fonctionnement (très bénéfique pour le transit), favorise le retour veineux du bas du corps et sollicite les mouvements spontanés des organes et tissus internes du corps, ce qui correspond au but secondaire de cette technique respiratoire : l’observation attentive des mouvements du corps lors de la récapitulation simplifiée.
Un bénéfice immense de cette étape Kumbhaka : stimulation de la respiration cellulaire, libération interne de forces et de chaleur, mais surtout : immobilisation des « pensées ».


Admin
Admin

Mensajes : 66
Fecha de inscripción : 03/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://metawareness.creerforum.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum